MENU GENERAL - CONTACTS
ACCUEIL MAGAZINE FORUM ANNNONCES PLAYLISTS MEMBRES IMAGES LIVE MIX RADIO PRESSE
:: Top recherches
:: DJing: Bases du mixage | Mixer | Technique de mixage | Livres
:: Musique et playlist: Hip-hop | Techno | House | Remix | Instrumental
:: Achat/Vente: Achat | Vente | Matériel | Logiciel
:: Acteurs: Maison de disque | Label | Discothèque
:: Marques: Pioneer Gemini Denon Stanton Numark
  

Connexion

Pseudo : 

Mot de passe : 

Remember me



Lost Password?

Register now!

Recherche sur le site

Menu principal

Partager cet article

Bookmark and Share
Les tutoriaux sur le DJing
Author : extrasounder
Article ID : 28
Audience : Default
Version 1.00.01
Published Date: 21/3/2011 19:50:00
Reads : 158

LEXIK HIP-HOP :

A
A?rograttage : Technique r?alis?e avec la bombe de peinture a?rosol et grattage, le contact avec la mati?re, gratter pour aller plus loin dans le message, quel que soit son ?ge ! Technique issue de la culture urbaine, du spray painting et des arts plastiques, r?alis?e avec la bombe de peinture a?rosol et qui m?lange le graffiti, la calligraphie, le pochoir, le collage, les couleurs, les formes, la mati?re ... sur des supports multiples : papier, verre, bois ... ou invent?s

Afrika Bambaataa : Musicien am?ricain de New-York, de son vrai nom K?vin Donovan, pionnier des DJ hip-hop, fondateur de la "Zulu Nation". Ce nom est tir? du nom d'un chef guerrier "Zoulou" et veut dire "chef bienveillant", en r?f?rence ? une r?bellion de ce peuple en Afrique du Sud, au XIX?me. si?cle contre les anglais colonisateurs d'o? il sortit vainqueur apr?s un combat l?gendaire !

B
Banlieue : Le mot banlieue est un mot charg? de sens. Il d?signe l?espace p?riph?rique fortement urbanis? des grandes villes ou des villes de province, que ce soit ?les grands ensembles? (la cit?, le quartier), les banlieues industrielles (les zones industrielles) ou banlieues pavillonaires de certaines r?gions. Dans l?imaginaire collectif, c?est surtout l?espace o? se focalisent les peurs et les exclusions sociales. Quand le milieu politique parle de banlieue aujourd?hui, ne parle-t-il pas souvent de ?probl?mes de banlieue?, avec une connotation p?jorative ? Si l?on se r?f?re ? l?histoire, au moyen ?ge ce mot est d?j? utilis? et ?ban? signifie le territoire de juridiction du seigneur et la loi qu?il y exerce (proclamer une d?cision, mettre au ban) et ?lieue?, la notion g?ographique de distance Au fil des si?cles cette signification ?volue et le mot banlieue se d?pr?cie, devenant le lieu accueillant la population rurale et ouvri?re en qu?te de travail et les usines. Puis dans les ann?es 50, pour les besoins d?une France en pleine reconstruction, les populations d?origine ?trang?re que celle-ci a sollicit?es, viennent s?amasser dans les grandes cit?s populaires pour travailler et vivre ! Aussi, si la richesse multi-ethnique et multi-culturelle est d?bordante, le ch?mage progresse depuis les ann?es 70 et l?environnement urbain se d?grade avec une discrimination montante, tout cela fait des ravages, avec les cons?quences que l?on connait : pauvret?, d?linquance ... Les banlieues portent aujourd?hui le nom de ghettos et de zones sensibles, pour ajouter un peu plus ? la r?putation !

Baranne : Gros marqueur rempli de peinture avec la mine en mousse, utilis? pour les tags sur tous supports lisses

Battle : Ou bataille en anglais, dans le hip-hop, c?est l?art du d?fi, donnant lieu ? des comp?titions, en danse, en rap ...

Beat : Mot anglais signifiant battement. En musique c'est le temps de la mesure, le rythme

Beatboxing : On dit aussi ?Human beat box?, c?est une technique qui consiste ? produire des sons, des rythmes, avec sa bouche, imitant des instruments de musique, batterie, guitare, etc ..., des sonorit?s aig?es ou basses

Beef : Dans le milieu du rap, avoir un "beef", c'est avoir une embrouille, une m?sentente, avec un MC, un crew ou un autre artiste

Blacks Panthers Party : Ou ?parti des panth?res noires? (la panth?re noire sera son embl?me), mouvement nationaliste radical, fond? par Elridge Cleaver et Huey Newton ? Oakland (banlieue de San Fancisco, Californie), proche du black power et de la Nation Of Islam, qui pr?ne la s?paration des populations de couleurs dans les organisations ?conomiques : banques, entreprises ... et un retour aux racines en mettant en avant l?identit? et l?h?ritage africain, les richesses culturelles et artistiques avec les ?Last Poets?, pionniers du rap, entre autres. D?autres c?l?brit?s marqueront ce mouvement comme Angela Davis, activiste importante pour les droits des noirs

Black Power : Ou ?pouvoir noir?, en 1966 aux Etats-Unis, mouvement politique qui incita la communaut? noire ? prendre son destin en main. Dans l?objectif de lui redonner une v?ritable identit?, lui faire prendre conscience de son histoire, de ses richesses culturelles, de sa force et de ses racines, rendre le peuple noir acteur dans les diff?rentes instances de leur ville, dans la vie politique et prendre le pouvoir sur la communaut? blanche dominante. Deux courants de pens?e s?affront?rent : le SCLC, parti de Martin Luther King pour les droits civiques, qui refusa la s?paration totale d?avec la communaut? blanche et d?autres mouvements du Black Power : Nation of Islam, Black Panthers, plus radicaux dans leur philosophie. Cette diff?rence fondamentale entraina la rupture entre ces organisations. D?autres personnages marqueront la lutte aux c?t?s de Martin Luther King, comme Jesse Jackson en 1966. Des artistes c?l?bres s?engageront dans le mouvement pour les droits civiques, comme Joan Baez, Harry Belafonte

Blaze : C?est le nom, le pseudo du tagueur, signature du tagueur ou graffeur

Block party : On dit en fran?ais ?bloc partie?, ? l?origine, ? New-York, c?est un rassemblement musical sauvage, au pied des immeubles dans les quartiers du Bronx, du Queens, de Brooklyn ... (quartier se dit ?borough? en am?ricain). Les block parties ont annonc? l??re hip-hop d?s le d?but des ann?es 70 o? les DJ?s ?taient les rois de la f?te et faisaient danser la population !

Block style : Premier style de lettrage dans le graffe, inspir? du tag, aux grandes lettres carr?es. Futura 2000 et Lee font partie des premiers ? importer le lettrage graffe des Etats-unis. En France, Bando et Boxer sont des graffeurs de la premi?re g?n?ration

Boogie Down : Le South Bronx ou Sud Bronx est appel? aussi ?Boogie Down? respectueusement, en r?f?rence ? ce territoire d?infortunes et de pr?dilection qu?il repr?sente pour la naissance du Mouvement hip-hop, pour cette culture noire si inventive qui a explos? artistiquement et ?conomiquement aujourd?hui, au niveau mondial ! ?Boogie Down Production? ou B.D.P. ?tait aussi le nom du groupe de rap dont KRS-One ?tait membre

Book ou Black book : Ou "livre" en anglais, c'est un un cahier d'esquisses, de r?alisations de maquettes, de photos, des cr?ations graphiques r?alis?es par le tagueur ou graffeur. C'est le recueil de toutes ses r?alisations. Il est le t?moin de son ?volution et de ses choix techniques, culturels et artistiques

B.Boys ou B.Girls : "Break Boys" ou "Break Girls", nom donn? aux adeptes du hip-hop, repr?sentant toutes les composantes de ce mouvement (dj, rap, danse, graff) au d?but des ann?es 70 ? New-York. Ils ont particip? eux aussi ? rendre visible et identifiable cette culture devenue universelle, par leur style vestimentaire de rue, leur attitude, leur allure mena?ante ! C'est aussi le nom donn? depuis, par les m?dias, aux danseurs et danseuses hip-hop qui d?velopp?rent leur propre style de danse au fil des breakbeats

Breakbeat : Sound system. Kool Herc est ? l'origine de la musique "breakbeat", avec la particularit? d'utiliser des basses tr?s puissantes !

Break-dance : C'est la danse hip-hop "au sol" o? les figures demandent comme dans la danse debout des vraies performances dans?es et gymniques. Les techniques les plues connues en sont : le passe-passe, la vrille, le scorpion, la coupole ...

Burner : Dans le milieu du graffiti c?est une ?br?lure?, c?est un graffiti r?alis? avec une bombe a?rosol ?chrom?e? couleur argent ou or

C
Calligraphie : Ce mot est tir? du grec "kallos", beaut? et de "graphein", ?crire. La calligraphie est l'art de la belle ?criture et de la forme. Les calligraphies latines, arabes et chinoises sont sans doute les plus connues et font appel ? des outils comme le pinceau, le calame, la plume d'oie ... Cette belle ?criture remonte ? la plus haute antiquit? pour la calligraphie chinoise. Depuis les moines, sp?cialistes des enluminures pratiquaient cet art avec excellence et la calligraphie arabe plus r?cente offre une richesse de diversit? et de styles. Elles ont toutes le point commun de faire appel ? une grande concentration, habilet?, technique et personnalit? spirituelle. La calligraphie dans le tag, dans le graffe, demande une recherche graphique permanente, beaucoup de talent et d'ing?niosit? artistiques ; c'est toujours la qu?te du trait le plus pur, le plus expressif

Calligraphe urbain : Le calligraphe urbain a l'audace et la spontan?it? du taggeur, la rectitude et la rigueur du calligraphe asiatique, le sens de la douceur et de la pr?cision de l'oriental.
Ses cr?ations explorent les formes tout en ?tant sensibles au chemin parcouru par chaque culture.
La pratique du calligraphe urbain s'enrichit des textures, des outils, des concepts et de la technologie de notre ?poque.
M?me si le vide peut ?tre un terrain d'entra?nement, son outil de pr?dilection est la bombe a?rosol car elle permet de consacrer un maximum de temps ? la cr?ation pure. La "jungle" urbaine stimule la vivacit? du calligraphe et pl?biscite son ing?niosit? ? tout moment, il d?veloppe des outils qui sont sp?cifiques ? sa pratique, tel que cet outil original et efficace appel? "Nozo".Le calligraphe urbain n'oublie pas l'origine du savoir-faire qu'il exploite, il s'inspire de l'exp?rience des anciens, qu'ils soient s?culaires ou "old school", il ne se mesure jamais dans le but d'?tre le plus grand ; il sait qu'il est le cr?ateur d'oeuvres uniques, diff?rentes et belles. Modeste, il trouve son ?quilibre dans son originalit? et dans la recherche de son style.
Personne ne nait lettr?, le calligraphe a du apprendre, c'est donc naturellement qu'il transmet ? son tour ses astuces et son savoir.
Le ma?tre calligraphe urbain, en plus d'?tre expert dans sa pratique a une vision claire sur ses acquis, il sait quoi enseigner ? celui qui veut en savoir plus.
Il peut d?cortiquer son propre savoir-faire pour transmettre de mani?re ludique et efficace ses techniques et son exp?rience. Il initie le n?ophyte sans le noyer de d?tails inutiles, il sait expliquer et apporter ce qui manque ? ceux qui cherchent ? s'am?liorer.
Il peut expliquer ce "plus que la technique", prolonger "la port?e du geste" et proposer des chemins d'ouverture ? ceux qui ont les mains qui se crispent au moment de cr?er. La calligraphie urbaine est bas?e sur l'?criture, elle trouve sa part de beaut? dans un univers visuel majoritairement construit par l'homme, elle charme parce qu'elle transpire de mani?re souvent virulente un exotisme flagrant exprim? par la rencontre des formes, des espaces, des civilisations et des cultures. Elle est une trace sculpt?e par celui qui la r?alise, une empreinte qui traverse le temps.Tant?t qualifi?e de "contemporaine", de tagg, de graffiti, parfois appel?e kalligraffiti, la calligraphie urbaine ce " nouvel art" est de plus en plus m?diatis?e.
Elle utilise tous les canaux de diffusion pour atteindre sa cible : vos yeux. Dans ce contexte social d?licat des ann?es 2000, une partie consid?rable des acad?mies et des institutions restent septiques face ? cet "art de rue". Comme l'art du graffiti (au sens large), le calligraphe a oeuvr? depuis les premi?res communaut?s urbaines, cr?ateur d'?critures, d'ic?nes ou de symboles vecteurs de messages. Alors que les calligraphes traditionnels avaient pour source d'inspiration la nature, l'?quilibre et la foi, la calligraphie urbaine est l'hybride quasi incontr?lable des calligraphies asiatiques, africaines, gothiques ou sud-am?ricaines ...
La calligraphie urbaine est un "brassage ? l'?chelle plan?taire des cultures, des mani?res de voir, de retranscrire et de cr?er". Nod et Cazo

Chrome : Le chrome est une r?alisation picturale. Il est rapidement ex?cut? sur diff?rents supports, en noir ou en chrome argent, or ... et l?impact visuel est toujours frappant, ?clatant !

Collage : L'art du collage est tr?s utilis? aujourd'hui. Alli? au graffiti, avec la peinture a?rosol, il offre un terrain d'exp?rimentation et d'expression sans cesse renouvel? ! il consiste ? assembler dans une composition plastique, sur n'importe quel support, des ?l?ments de toute nature : photos, images, coupures de journaux, objets .... selon l'inspiration de chacun. Au d?but du XXe. si?cle, cet art s'illustre avec les peintres Picasso, Braque, puis Matisse ... mais cette expression artistique t?moigne et perp?tue des techniques tr?s vieilles dont les traces remontent au Moyen-Age

Commandeur : Nom donn? au tout premier DJ en Jama?que, dans les ?dancehall?

Crew : Equipage, bande, groupe hip-hop appel? aussi posse

Crossfader : Pi?ce de la table de la mixage appel? potentiom?tre, permettant de r?partir le volume entre deux platines, dans le djing

Crunk : Style de musique rap du sud des Etats-Unis appel? ?dirty south? (sale sud), popularis? par Lil?Jon ? Atlanta. Le crunk est un genre musical beaucoup plus rapide qui m?lange son r?p?titif, musique ?lectronique et qui est jou? en g?n?ral tr?s fort. Crunk serait une contraction de crazy (fou) et de drunk (ivre)

D
Danse debout hip-hop : Techniques du smurf, popping, locking, ?lectric boogie ou boogaloo, moonwalk, patin, pop-corn ... consistant ? se d?placer dans des gestes ondul?s, des pas saccad?s, gliss?s ou bloqu?s, formant des contre-mouvements, si bien repr?sent?es par James Brown, puis Micka?l Jackson. Des danses hip-hop issues du funk comme le ?D?troit Pimp?, le ?Funky Broadway? de Dyke and the Blazers, le ?Monkey? de Major Lance, le ?Tighten up? d?Archie Bell, le ?jerk ?d?Alvin Cash, sont des variantes du boogaloo, typique des ann?es 60/70

Dancehall : Soir?ee dansante reggae en Jama?que, immense art populaire marqu? par la rue, anim? par le DJ. Le dance-hall parl? est difficilement accessible aux non-jama?cains parce que les textes des DJ sont d?clam?s en patois du pays

Deejay : Disc jockey, litt?ralement celui qui chevauche les disques ! En Jama?que, c'est le MC (Ma?tre de C?r?monie). Dans le milieu hip-hop, c'est l'inverse, c'est celui qui intervient sur les platines pour le MC

Dirty dozens : Le parler rap prend ses racines dans les dirty dozens, r?pliques verbales de la communaut? noire, dont l'argot de rue "le jive" est le langage des bluesmen et jazzmen. C'est un langage fait de plaisanteries, railleries, vantardises, visant ? tourner en d?rision, qu'il faut savoir comprendre, y r?pondre et surench?rir pour affirmer sa vivacit? d'esprit, son talent oratoire. C'est aussi un langage ? caract?re pornographique

Diss : De ?to diss? manquer de respect, agresser, prendre ? partie un artiste, un rappeur ou un groupe, dans un texte de rap. C?est une fa?on de faire assez utilis?e dans le milieu du rap, c?est une bataille de rimes qui se r?glait entre rimes au d?but du hip-hop, et qui a donn? lieu ausi ? des r?glements de compte

Double dutch : C'est une technique sportive issue de la danse hip-hop qui consiste ? sauter, faire des figures acrobatiques, ? l'int?rieur de 2 cordes en mouvement. A l'origine, le double dutch est une discipline pratiqu?e par des filles (le groupe "G?n?ration Eb?ne" en fut une figure embl?matique), aujourd'hui pratiqu?e largement par les gar?ons aussi

Dubbing : Terme technique visant ? copier une bande sonore ; le dub est le nom de la version purement instrumentale. Technique permettant d'isoler des pistes instrumentales individuelles

Dubplate : Disque grav? dans de l'ac?tate en un unique exemplaire dans les ann?es 60, destin? au sound system

E
Entertainment : Divertissement en am?ricain

F
Figuration libre : Art pictural repr?sent? en France par Robert Combas, Herv? Di Rosa et bien d?autres, Speedy Graphito ... aux Etats-Unis par Jean-Michel Basquiat, Keith Haring ... pour les plus c?l?bres d?entre les ?graffiti artists?

Flow : Qualit? d'?locution, de d?bit, du MC dans son rap

Fondu-encha?n? : Technique du DJ'ing qui consiste ? m?langer la fin d'un morceau de musique avec le d?but du morceau suivant, de mani?re ? assurer une transition progressive

Free style : Ou ?style libre?, c?est l?improvisation totale dans le rap ou chacun r?plique oralement et spontan?ment. Le free style est un art que chaque rappeur se doit de ma?triser, accompagn? d?un son, d?un beatbox ! Cet exercice de style se retrouve dans les autres disciplines du hip-hop : danse, djing, graffe, beat box

Fresque : C'est une composition picturale grandiose qui raconte une histoire ! Dans le graffiti, en plus du travail du lettrage, s?ajoute la cr?ation du personnage (propre aux Europ?ens), dans la fresque, ?criture, personnage, couleur, paysage se m?langent pour former un tableau gigantesque. Mode 2, Popay, Jeax ont ?t? de ceux qui ont cr?? un style dans ce domaine

Funk : C?est Jerry Roll Morton, un des pionniers du jazz, qui ?voque le premier ce mot en 1938 dans une chanson. Musique repr?sentative de la culture noire, dans les ann?es 60, issue du jazz et de la soul, o? la batterie a un r?le primordial, avec les cuivres entre autres. Cette musique ? la particularit? de jouer des rythmes amplifi?s, syncop?s et donne une grande place aux instruments. James Brown en a ?t? la figure embl?matique, avec George Clinton, Funkad?lic, Isaac Hayes ... Le funk est une base sonore largement utilis?e pour ?tre sampl?e par les DJ hip-hop.
A noter plusieus significations de ce mot :
- funk est tir? de l'anglais "funky" qui veut dire litt?ralement "puant"
- au XVIIe. si?cle, le mot funk d?signait aussi la fum?e du tabac, trouvant des origines dans le mot ?fonck? en hollandais
- plus tard, il prend le sens de ?faire peur? : to funk
- au XXe. si?cle, c?est aussi une connotation sexuelle et crue, que l?on retrouve dans de nombreux enregistrements am?ricains de jazz, de rock?n?roll

Funky : Ce terme a ?t? utilis? pour la premi?re fois par un des pionniers du funk : Arlester ?Dyke? Christian, qui avec son groupe Dyke & The Blazers, fin 1966, intitule une de ses chansons ?Funky Broadway?, parue sur le disque ?Black Dance?, du nom de la danse insolite qu?il invente. Ce morceau fut un ?norme succ?s populaire dans l?oeuvre de ce groupe de phoenix (Arizona). D?apr?s l?ethnologue Robert Harris Thompson, le mot ?funky? est issu de la langue ?Ki-kongo? (une des langues du Congo) et veut dire ?sueur positive?, la sueur repr?sentant ici l?essence du funk, l?expression brute et charnelle de la musique noire. La musique funky d?signe aussi un style et une sensibilit? simples et terre ? terre, plus pr?cis?ment, qui a le style et la sensibilit? du blues. Un autre artiste : Rufus Thomas, utilisera ce terme dans ses morceaux dans?s si pittoresques

G
Ghettoblaster : Poste de radio de taille ?norme et d?une grande puissance de son, utilis? dans les ann?es 70/80 par les B.Boys pour ?couter et diffuser de la musique dans la rue et danser

Gimmick : Terme musical issu du jazz, d?signant un ?l?ment de quelques notes, reconnaissable ? l?oreille par un son ou un rythme particulier, qui, r?p?t? dans un morceau, imprimera la m?moire et permettra d?identifier facilement celui-ci

Goodies : Nom des premiers sound systems en Jama?que dans les ann?es 50

Gospel : Ou ?Evangile?. Le gospel, chant religieux chr?tien, trouve ses origines au XVII?me. si?cle en Afrique avec la d?portation des esclaves noirs qui vont subir l??vang?lisation de masse. Les chants liturgiques des ?glises blanches (chr?tiennes et protestantes) m?lang?s aux musiques ancestrales africaines vont faire appara?tre les ?Negro Spirituals?. La musique gospel moderne ?merge dans les ann?es 1920/1930 aux Etats-Unis, du Mississipi ? Chicago, elle est essentielle pour les communaut?s noires, au sortir de la ?Grande D?pression? qui affecte les Etats-Unis ? cette ?poque, o? les noirs n?ont souvent que le chant comme exutoire ? la pauvret?, dans les campagnes comme dans les ghettos urbains. Le gospel est l?expression chant?e d?une r?volte des noirs ? l?encontre d?une Am?rique raciste, une fa?on de d?passer spirituellement les souffrances pass?es et pr?sentes, et v?hicule des messages de ?libert? et ?d?espoir? au monde entier ! On peut citer des formations importantes, le ?Golden Gate Quartet? dans les ann?es 30/40, puis les ?Soul Stirrers? ... et Sam Cooke, Sister Rosetta Tharpe, Mahalia Jackson, Aretha Franklin, James Brown, Otis Reding, Ray Charles ... et la liste est longue de grands noms dans ce courant musical, sans compter les nombreuses chorales, harmonies professionnelles et amateurs dans le monde entier, faisant exploser les clivages ?noirs-blancs? aujourd?hui !

Graff, Graf : On ?crit aussi graff', graf', il n?y a pas de r?gles ?tablies ... graphe vient du grec "graphein" qui signifie ?crire

Graffiti : Graffiti : mot italien signifiant "dessin grav?", vient du verbe italien ?graffiare? qui veut dire graver

Grillz : Dents en or, dans le rap c?est un style, un blindage ! ? l?image du ?lascar?

Griot : Ou "Gewel" en terme s?n?galais. On pourrait l'appeler aussi "barde". Il a jou? un r?le tr?s important en Afrique de l'Ouest, dans la transmission orale de la culture des peuples. L'art du Griot consiste ? aller de village en village pour transmettre la vie spirituelle pass?e, pr?sente et future de la communaut?, accompagn? d'un instrument de musique (kora, tambour). Cet art demande de la virtuosit? et une grande m?moire dans le chant et la musique. Le griot tient un rang social ?lev? au sein de la communaut? noire

Groove : Rap ? tendance po?tique, "style lover"

Gueta : En langage ?verlant? c?est le tag, la signature du tageur

H
Hall of fame : C?est le "mur des stars", ou le mur qui est souvent peint par des graffeurs de renomm?e

Hardcore : C?est la tendance engag?e, revendicative, radicale, dans la culture hip-hop

Hip Hop : - Le terme "hip-hop" d?signe un ?tat d'esprit qui permet de prendre conscience de tout ce qui nous entoure et nous construit : l'ouverture aux autres, ? la connaissance, utiliser ses capacit?s intellectuelles, physiques et sensorielles (voix, articulations, main, oeil, etc ...) pour explorer, inventer de nouveaux champs artistiques et pouvoir exprimer sa cr?ativit?. "Dans ma vie, je respire aussi du n?gatif, mais je m'exprime dans une culture qui me fait expirer du positif, ce qui donne souvent vie ? des projets collectifs !"

- Le hip-hop est un ?parler? propre aux ghettos noirs am?ricains (vocabulaire, sonorit?, rythme de parole). Il est d?riv? de ?hep? qui signifie dans le ?jive talk? (argot de la rue) ?tre affranchi, ? la cool. ?To hop? veut dire danser, alli? au hip cette indication nous r?v?le que la danse fut la premi?re composante artistique ? rendre visible le hip-hop.
Le ?hip? et le ?hop? traduisant le d?fi lanc? ? soi-m?me et aux autres.
?La culture hip-hop?, Hugues Bazin, ?ditions Descl?e De Brouwer.

- ?hip vient directement du Wolof Hipi (langue africaine de l?Ouest) qui signifie regarde !?.
?Free Style?, interview Desse (Florent Massot et Fran?ois Millet ?diteurs)

Holler : Terme de musique de jazz, litt?ralement : cri, braillement. Le holler se situe entre le cri et le chant, c?est une forme vocale d?origine africaine plus br?ve que la work song. Tr?s utilis? par les esclaves noirs, comme d?foulement solitaire, cri de ralliement ou message cod? pendant le travail, il peut ?tre repris au vol par d?autres travailleurs qui le propagent ? travers champs (holler field) ; on parle aussi de street holler, v?hicul? par les vendeurs amubulants. Le holler utilise toutes les gammes de voix et d'influences harmoniques venue d'Europe que l'on retrouve dans le blues. C'est aussi l'origine du langage rap

Homeboy : C?est le pote de quartier, dans le parler populaire du ghetto, home signifiant l?appartenance ? la cit?, au quartier. Ce mot fut utilis? par le mouvement Black Power en signe de ralliement

Hustler : Lascar, bandit de rue

Hyphy : Mouvement musical rap de la C?te Ouest des Etats-Unis n? dans les ann?es 90, initi? par Too Short, popularis? par le DJ Shadow, E40, Keak Da Sneak. M?lange de plusieurs influences : snap music d?Atlanta, crunk ; c?est une musique qui s??coute ? fond ! ? partir des voitures et des boomers surpuissants ou en strip-club

I
J
Jam : De "jam session" ou faire un "boeuf", rassemblement spontan? de musiciens

Jive : D?riv? du Wolof "jev" qui signifie d?nigrer. Argot, baratin des Rude Boys, des deejays

K
Kalligraffiti : "Belle ?criture ou beau dessin, trait, ligne". Du grec Kallos, beaut?, et Graffiti, dessin grav?, du verbe italien graffiare, graver. La kalligraffiti tient compte de ces deux origines pour former un nouveau mot marquant "la conscience de l'auteur", s'inscrivant dans la continuit? des anc?tres pr?historiques qui gravaient sur les parois des murs des cavernes pour laisser une trace de leur existence, marquer leur passage ! Le kalligraphe s'inspire de toutes les calligraphies qui l'entoure : arabes, chinoises, latines ... pour cr?er et d?velopper son style

Krump : C?est une nouvelle forme d?expression dans?e, n?e ? Los Angeles, sur la C?te Ouest des Etats-Unis, m?lange de danse hip-hop, de danse africaine, avec une chor?graphie fr?n?tique, donnant lieu elle aussi ? de v?ritables ?battle?. Thomas Johnson, en r?action aux guerres de gangs qui ravagent la ville et aux ?meutes raciales de Watts en 1992, (faisant suite au proc?s de Rodney King, jeune noir pass? ? tabac par quatre policiers blancs. Bien qu?une vid?o diffuse largement cette bavure, les policiers seront acquitt?s) cr?? ? cette ?poque un personnage qu?il appelle ?Tommy The Clown? et une nouvelle danse le ?clowning?. S?inscrivant dans ce contexte social et politique difficile des ghettos de L. A., et pour lutter contre les d?rives qu?il g?n?re, le krump explose, cr?? par les ?Krumps Kings? dont le leader Tight Eyez, dans les ann?es 2000, qui d?veloppent de nouvelles techniques. Le krump devient un v?ritable ph?nom?ne culturel et gagne Hollywood, popularis? par David LaChapelle qui r?alise des clips et un film ?Rize?


L
Locking : C'est une danse debout "hip-hop", tr?s expressive, faisant partie du "funk style", invent? par un danseur am?ricain "Don Campbell", dans les ann?es 70, o? des figures c?l?bres comme le "pointing" sont r?alis?es. To lock en anglais veut dire fermer !

M
Masterpiece : Fresque murale de grande envergure r?alis?e par un graffeur, chef d?oeuvre ou pi?ce de maitre, dans le milieu du graffiti

MC : En anglais, Master of C?r?monie ou Ma?tre de C?r?monie, cela veut dire aussi "Mike Controllers" ou Contr?leurs de Micro. Dans le hip-hop, c'est celui qui rappe, alors qu'? l'origine des sound systems en Jama?que, le MC ?tait aussi le DJ qui jouait les disques

Mixage : Technique du DJ'ing o? les disques sont synchronis?s manuellement ? l'aide du r?glage de la vitesse des platines. Ces disques sont retravaill?s avec diverses variations ? partir des ?galisations : les ?qualizers ou niveaux de fr?quences graves, moyennes ou aig?es, puis vient se rajouter l'utilisation du fader et crossfader

Mixtape : Compilation de plusieurs compositions musicales, et particuli?rement de plusieurs groupes ou MC?s

Muralisme mexicain : C'est une pratique et un mouvement artistique o? on r?alise des fresques repr?sentant des sc?nes de la vie courante, des peintures murales sont aussi d?di?es ? la m?moire de personnes disparues. La composante politique y est tr?s forte avec la r?volution mexicaine du d?but du XXe. si?cle qui a institutionnalis? cet art. Le muralisme mexicain a tr?s largement influenc? le graffiti, dans les ann?es 60 aux Etats-Unis, v?hicul? par les migrations des communaut?s latino-am?ricaines

N
Nation of Islam : Nation de l?Islam aux Etats-Unis ou Black Muslims, musulmans noirs, organisation religieuse et politique cr??e en 1930 par Wallace Fard Muhammad ? D?troit. A partir de 1934, c?est Elijah Muhammad qui lui succ?de, puis Louis Farrakhan. Malcolm X fut la figure embl?matique de ce mouvement dans les ann?es 50/60, il est assassin? par des membres de la Nation Of Islam en 1965, en raison de nombreuses divergences politiques et religieuses qui l?ont oppos? ? Elijah Muhammad et de sa notori?t? grandissante et g?nante pour le pouvoir de l?organisation elle-m?me

New school : Artistes de la ?nouvelle g?n?ration? dans le milieu hip-hop

Niggaz : Jeunes noirs fans de gangsta rap

O
Old school : Artistes de la ?vieille ou ancienne ?cole? dans le milieu hip-hop

Outlines : C?est le contour du lettrage, la ligne ext?rieure qui met en lumi?re ce lettrage

P
Piece : C?est la peinture murale, la fresque, le graffe ...

Pitch : Vitesse de lecture du sample, du vinyle

Pochoir : Expression artistique ? part enti?re, dans les ann?es 80, la technique du pochoir consiste ? peindre des figures anonymes ou c?l?bres de diff?rentes tailles jusqu?? la taille humaine en s?aidant du pochoir d?coup? dans un mat?riau plut?t rigide pour qu?il puisse ?tre r?-utilis? (papier ou carton ?pais, m?tal, bois ...). Le choix du motif sera retenu soit ? partir d?une photo, d?une affiche ou autre support, et sera d?tourn?e selon l?inspiration de l?auteur !
Les pochoiristes les plus connus en sont Blek, Ernest Pignon Ernest, Miss Tic, Epsylon, J?rome Mesnager, Marie Rouffet, G?rard Zlotykamien et la liste est longue d?artistes oeuvrant dans ce domaine depuis

Popping : C'est une danse debout "hip-hop", faisant partie du "funk style", consistant ? d?placer son corps de fa?on d?sarticul? : isoler des parties de son corps, faire des mouvements bloqu?s, ondul?s, faire des vibrations. Le Robot, le T?tris (l'?gyptien), le Moonwalk sont des techniques bien connues et demandent style et virtuosit? ! Le popping est originaire des Etats-Unis, popularis? par la Compagnie "Electric Boogaloo" et leur leader "Boogaloo Sam", dans les ann?es 70 ; mais bien d'autres artistes ont illustr? cette danse ?galement

Posca : C?est un marqueur de peinture de diff?rentes couleurs, utilis? pour taguer l'int?rieur des trains et toutes autres surfaces lisses

Posse : Crew, ? l'origine, terme militaire donn? pour les bandes arm?es dans les westerns et couramment utilis? par les groupes hip-hop

Q
R
Raggamuffin : De l'anglais rags, guenilles, haillons et muff, empot?, bon ? rien ; raggamuffin d?signe une personne : un vaurien, un voyou et un genre musical : le ragga, fusion du reggae dancehall et du hip-hop avec des sons ?lectroniques ajout?s, chant? et parl? dans un phras? tr?s rapide. En Jama?que, ?tre raggamuffin, c'est un mode de vie, un ?tat d'esprit pour les jeunes issus du ghetto, appel?s aussi "Rude Boys", c'est le chanteur de ragga, dur et d?brouillard !

Rap : A l'origine c'est la "tchatche", c'est une des formes des "dirty dozens", un baratin visant plut?t ? l'arnaque

Riddim : Forme dialectale de rythme en patois jama?cain, tir? de l'anglais "to ride" chevaucher

R?n?B : Nouveau genre musical ? ne pas confondre avec le rythm?n?blues. Le R?n?B est une musique populaire issu du rap et du mouvement hip-hop

Rythm?n?blues : Genre musical des ann?es 30/40, issu de la culture noire aux Etats-Unis, avec le gospel, il fait suite au ?jump blues?. Le nom de rythm?n?blues est invent? par Jerry Wexler en 1947 (paru dans le magazine ?Billboard?, revue sp?cialis?e sur l?industrie du disque), futur dirigeant du label ?Atlantic?. Dans les ann?es 50, le rythm?n?blues pr?figure le rock?n?roll qu?il m?lange au lyrics ?doo-wop?. Repr?sent? par le c?l?bre Wynonie Harris ? ses d?buts, le rythm?n?blues sera surnomm? ?race music? par les blancs, parce que c??tait une musique essentiellement noire. Le rythm?n?blues influence la soul, avec Aretha Franklin, James Brown et de nombreux artistes futurs dont les Rolling Stones ... Ce genre musical afro-am?ricain marquera la musique jama?caine avec le style ?shuffle? et ?ska?

Rub-a-dub : C?est une danse populaire jama?caine dans la lign?e du dancehall et du ragga

Rude Boys : En Jama?que, jeunes des ghettos, appel?s aussi "Raggamuffins"

S
Sample : Extrait, ?chantillon, en anglais

Sampling : Initi? par le DJ Kool Herc, le sampling est une technique qui consiste ? isoler sur un disque r?alis? par un autre artiste, un beat ou une phrase musicale, puis le mettre ?en boucle? pour le r?p?ter ? volont? ? l?aide du ?sampleur? aujourd?hui. Au d?but du hip-hop, Kool Herc samplait manuellement sur ses platines ! c?est un ?l?ment essentiel de la musique rap et permet des utilisations renouvel?es et originales de vieux disques de funk, par exemple, ce genre musical ?tant tr?s largement sampl? par les DJ hip-hop

Scratch : Technique du DJing invent? par le DJ Grand Wisard Th?odore qu'il d?couvre apr?s avoir pos? accidentellement les doigts sur le disque. Il d?veloppe et perfectionne cette technique qui consiste ? arr?ter le disque avec les doigts sur un son, le ralentir et l'acc?l?rer, puis recomposer des sons ? l'aide de la table de mixage. Cette rythmique est devenue depuis une technique incontournable dans l'art des DJ d?montrant leurs talents particuliers dans cette expression ? part enti?re

S?lector : C?est le nom que l?on donne au DJ, ? l?origine en Jama?que, c?est celui qui choisit les disques pour le MC

S?rigraffiti : La s?rigraffiti consiste ? r?aliser des s?ries de tableaux graffiti sur le m?me th?me, uniques, et d?clin?s de couleurs diff?rentes ? la mani?re du "Pop Art" et du proc?d? qui le caract?rise : la s?rigraphie

Slums : Bidonville

Smurf : Ce mot veut dire "schtroumpf". C'est une des danses "debout" dans le hip-hop. On a appel? cette danse smurf car les danseurs hip-hop portaient des gants blancs comme les schtroumpfs !

Soul : C?est un genre musical des ann?es 50/60 aux Etats-Unis. C?est l?expression de ?l??me noire?, ?une nourriture spirituelle? repr?sent?e par Solomon Burke (qui s?autoproclame roi de la soul en 1961, avec cape et couronne !), Sam Cooke, James Brown, Ray Charles, Jackie Wilson, Otis Redding ... qui donnera naissance au funk

Sound system : Version jama?quaine du mobile disco avec platines, micros et grosses enceintes

Spoken word : Club de po?sie aux Etats-Unis dans les ann?es 50, ? l'origine du slam

Sticker : Autocollant utilis? dans le milieu du graffiti que l?on peut rapidement poser sur n?importe quel support, c?est aussi un flyer coll?. Le sticker peut repr?senter un tag, un graphisme ou autre cr?ation. Poser un stick s?apparente ? l?acte de poser un tag : en mettre le plus possible pour ?tre vu par un maximum de gens

T
Tag : C'est une signature cod?e rapidement ex?cut?e, formant un dessin d?intention d?corative sur n'importe quelle surface : mur, voiture de m?tro ... avec des outils divers : bombe a?rosol, marqueur ... Le tag est aussi un moyen de communiquer gr?ce ? des surnoms, de s?affirmer en tant que jeune cr?ateur et de marquer son passage

Toaster : Premier rappeur, pr?curseur du rap actuel, U Roy fut un des pionniers en Jama?que

Top to bottom : Peinture graffiti couvrant tout le c?t? d?une rame de m?tro ou de train

Toyer : Dans le graffiti, repasser ou d?grader un tag ou un graffe de quelqu?un que l?on n?appr?cie pas beaucoup ou vu comme un concurrent

The Five Percenters : ou ?Les 5 %?, Mouvement appel? aussi la ?Nation of Gods and Earths?, qui a d?velopp? une th?orie, un enseignement, issu de la ?Nation of Islam? repr?sent?e par Elijah Muhammad et le leader Malcolm X. Des groupes c?l?bres comme ?Gangstarr?, ?Wu-Tang Clan?, ?Brand Nubian?, sont proches de cette tendance et surtout ?Lord Jamar? (des Brand Nubian) qui illustre ?The Five Percenters? dans son ?The 5% album?. Il explique la signification des 5 %? et d?veloppe la philosophie et les th?mes de ce culte dans son album regroupant disque et livret

Throw up : Ces styles de lettrage comprennent le bubble, le flop, aux formes rondes, aux graphismes plus compliqu?s ? r?aliser que le block style

Turntablism : Mot am?ricain signifiant dans le DJ?ing, l?art de cr?er de la musique ? l?aide des platines et des disques vinyles

U
Underground : en anglais ?souterrain?, se dit d?un mouvement, d?une production artistique qui se situent en dehors des circuits commerciaux traditionnels, c'est aussi le nom donn? ? "l'underground hip-hop", source d'inspirations de toutes les cr?ations artistiques de ce mouvement

V
W
Whole car : Graffe r?alis? sur toute la surface d'un wagon, m?tro, train

Wiggaz : Jeunes blancs fans de gangsta rap, contraction de white et nigga

Wild style et semi-wild : (styles sauvages) Ils sont des styles plus ?labor?s encore, par rapport au block style et au throw up. Ces lettrages sont illisibles pour les non-initi?s o? fl?ches et lettres compliqu?es associent des styles de typographies et de calligraphie japonaise ou arabe, par exemple

Window-downer : Peinture graffiti couvrant le dessous d?une fen?tre d?une voiture de m?tro ou de train

Work song : Chant de travail des esclaves noirs

X
Y
Z
Zulu Nation : Mouvement fond? par Afrika Bambaataa en 1974, ? New-york, aux Etats-unis, qui sera le moteur de la culture hip-hop. La Zulu Nation avait pour but de f?d?rer toutes les ?nergies du hip-hop naissant : dj, rap, breakdance, graff

Pour aider les mebres de "espace defis" ? compl?ter cette liste de mots , c'est ici.

Vous aussi, vous voulez compl?ter les sources d'informations sur les cultures et disciplines artistiques pr?sent?es dans cette rubrique, et les faire partager au plus grand nombre, alors n'h?sitez pas ? nous en faire part de fa?on r?fl?chie !

Printer Friendly Page Send this Article to a Friend
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Conversation

Top auteurs